Cosplayer du mois – Darkarnival Butler

image
Description

Afin d’inaugurer notre nouveau projet de cosplayer du mois, qui de mieux que la merveilleuse Darkarnival Butler pour partir le bal?

Nous avons donc eu l’immense privilège de nous entretenir avec la célèbre cosplayeuse afin de lui poser quelques questions sur sa passion pour la costumade.

Voici ce qu’elle avait à nous dire :

➡️ Qu’est-ce qui t’as amenée vers l’univers du cosplay?

J’ai toujours adoré me costumer quand j’étais jeune. Bien entendu, ça a commencé avec les costumes que je portais pour Halloween et dès que j’ai eu l’âge de pouvoir faire ou constituer mes propres costumes moi-même, ma passion a vraiment explosé.

Au secondaire, même si je ne me limitais encore qu’aux costumes d’Halloween, mes idées de projets allaient au-delà de l’année en cours. Chaque année, j’avais mon costume d’Halloween et je prévoyais déjà ce que je voulais faire pour l’année suivante et l’année d’après. J’adorais particulièrement les costumes tirés de films de tous les genres. En 2011, alors que j’avais commencé l’université, des amies à moi, qui étaient déjà passionnées de mangas et d’animes japonais, m’ont proposé de m’amener à l’Otakuthon de Montréal afin de me faire découvrir l’univers des conventions et du cosplay.

Puisque l’on se connaissait depuis le secondaire et qu’elles avaient clairement remarqué mon engouement pour les costumes et l’interprétation de personnages de fiction, elles se disaient que ce hobby me plairait sans doute. Au départ, étant donné que je n’étais pas une fan de culture populaire japonaise à l’époque, je ne pensais pas avoir ma place dans un tel rassemblement.

Je connaissais certains animes populaires: Pokémon, Digimon, Sailor Moon, Sakura Chasseuse de Cartes et Beyblade, mais sans plus. Mes amies m’ont néanmoins convaincue de les accompagner et d’apporter le dernier costume que j’avais fait: le Chapelier Fou, d’Alice au Pays des Merveilles, de Tim Burton.

J’ai bien entendu compris que le cosplay ne se limitait pas qu’aux personnages de manga ou d’animes mais, en fait, de tous personnages de fictions, et même au-delà (comme le démontrent les designs originaux). J’ai eu la piqûre presque instantanément. Les gens reconnaissaient mon personnage, on me complimentait pour mon costume et on me prenait en photo. C’était vraiment gratifiant et c’était une toute nouvelle et unique expérience pour moi. C’est suite à cette convention que j’ai commencé à m’ouvrir à la culture pop japonaise et aux conventions de cosplay.

Ma mère m’a appris les grandes bases de la couture à la machine ainsi que comment suivre un patron, et j’ai développé le reste de mes compétences de manière autodidacte. Autrefois, je devais attendre un an pour pouvoir me fabriquer et porter un costume et maintenant, je peux en faire plusieurs par année et la liste ne cesse de se rallonger. 

Doll (Black Butler: Book of Circus) / 📷 DROO Photographer

➡️ As-tu l’impression que d’autres sphères de ta vie ont changées avec l’arrivée de cette passion?

J’ai eu plusieurs passions, hobbies et ambitions par le passé. J’ai fait un peu de danse étant enfant, j’ai fait du dessin et de la peinture, j’ai fait du théâtre, et j’ai fait du chant et un peu de musique. C’est encore aujourd’hui des passe-temps que j’affectionne. Néanmoins, quand j’y réfléchis aujourd’hui, j’ai rarement eu le sentiment d’être vraiment douée dans l’une de ces activités, au point de croire que je pourrais en faire une carrière.

Par exemple: j’adore chanter et je ne crois pas avoir une si mauvaise voix. Cependant, en audition ou seule devant un public, je perds tous mes moyens et cela affecte mes capacités vocales. Pour moi, il y a une différence entre aimer faire quelque chose et pouvoir en faire un métier. Cela ne m’empêche pas de pratiquer ces activités quand même de temps à autres, mais pour le cosplay, c’est différent. Non seulement j’adore le pratiquer mais je me trouve personnellement suffisamment douée pour persister vers cette voie. Je ne dis pas que je n’ai jamais de doutes, mais c’est la première fois que je peux m’imaginer vouloir et pouvoir vivre d’une passion précise. Cette passion c’est le cosplay.

Sinon, bien que j’ai conservé plusieurs anciennes amitiés du secondaire encore aujourd’hui, je dois dire que mon cercle social immédiat se compose surtout de personnes que j’ai rencontré dans le cadre des conventions et autres événements. Le cosplay et les conventions m’ont grandement aidé à sortir de ma coquille et à socialiser avec les gens, car j’étais extrêmement introvertie quand j’étais plus jeune. Je le suis encore un peu mais c’est beaucoup moins pire qu’avant.

➡️ Quel est l’aspect positif en convention qu’on ne peut retrouver nul part ailleurs? 

Je retrouve très rarement le cosplay dans un contexte autre que les conventions, ça c’est certain! Ce serait mon point positif personnel (rires). Mais plus sérieusement, les conventions aident selon moi à décrocher de la vie quotidienne, qui peut parfois s’avérer monotone et sans surprise. Pour une fin de semaine, on peut porter ce qu’on veut, personnifier qui on veut et être nous-même sans crainte de se faire juger pour ce que l’on fait ou ce que l’on aime. C’est un endroit où les gens peuvent être pleinement eux-mêmes et s’exprimer à travers leurs diverses passions, pas seulement le cosplay mais aussi les jeux vidéos, les films, les bandes dessinées. etc.

Le tout se fait en étant entouré de personnes qui affectionnent sensiblement les mêmes intérêts que nous et avec qui on peut ouvertement échanger sur le sujet, peu importe notre nationalité, notre culture, notre identité, etc. Peu importe d’où on vient, les conventions rassemblent les gens. 

➡️ Est-ce que tu crois que davantage de personnes devraient prendre part à ce passe-temps? 

Je crois que cette forme d’art gagne à être connu, c’est certain. Est-ce que les gens devraient nécessairement y prendre part? Oui et non. D’un côté je me dis: Pourquoi pas? Il n’y a pas de mal à essayer de nouvelles choses et faire de nouvelles expérience. Cela peut s’avérer être une activité amusante à faire à l’occasion, entre amis ou en famille, par exemple. Certains pourraient même se découvrir une passion ou un talent caché, qui sait.

Je comprends néanmoins que cela peut ne pas être la tasse de thé de tout le monde. Certaines personnes peuvent préférer être des “spectateurs” plutôt que des “acteurs” et c’est correct aussi. Le cosplay peut tout autant être bénéfique pour ceux qui le pratiquent que pour ceux qui y assiste. Que ce soit dans une position ou l’autre, le cosplay mérite d’être davantage connu et reconnu, selon moi.

Princess Tutu / 📷 Minedoko

➡️ Selon ton expérience, quels sont les principaux côtés négatifs de cette passion?

Généralement, le cosplay est assez demandant en argent et en temps. Bien entendu, il existe des exceptions. Plusieurs cosplayers parviennent très bien à vivre pleinement leur passion en ne dépensant que peu de sous, mais c’est tout de même un fait relativement répandu.

Le temps peut également être variable, selon le cosplayer. Certains cosplayer pratiquent le cosplay uniquement pour le plaisir, donc ils sont souvent moins porté à vouloir dépenser énormément ou à passer des centaines d’heures à travailler sur un seul costume. D’autres cosplayers sont des créateurs/artistes ou alors participent à des compétitions de cosplay. Ils sont donc plus souvent porté à vouloir travailler plus longuement sur un projet, soit parce qu’il s’agit de leur travail/image commerciale ou parce qu’ils veulent se démarquer dans une compétition.

Parlant de compétition, malgré que je prends moi-même part à des mascarades et concours de cosplays, je ne peux cacher que le volet compétitif du cosplay a beaucoup changé depuis l’époque où j’ai commencé les compétitions, en 2012. C’est ce volet qui, malgré lui, est devenu à mes yeux un côté négatif dans cette passion. Malheureusement, cette négativité ne s’arrête pas qu’aux mascarades et aux compétitions. Parfois, même lorsqu’ils ne sont pas en compétition, les gens vont quand même se mesurer entre eux, se comparer, juger et/ou critiquer les autres de manière non-constructive, se mettre au-dessus des autres, et vice-versa.

Il est parfois difficile de garder en tête la raison d’être principale du cosplay qui est de s’amuser entre personnes égales. Cette valeur primaire du cosplay me parait personnellement être entachée par une compétition devenue malsaine et qui peut amener beaucoup d’insécurité et de déception chez plusieurs cosplayers débutants et même plus avancés. Un côté négatif que j’ai moi-même vécu par rapport à cette passion c’est le constant sentiment de devoir en faire toujours plus pour se démarquer et pour se valoriser. Surtout lorsque l’on entre dans le volet plus compétitif du cosplay, c’est souvent très dur sur l’estime de soi, car on a l’impression de ne jamais en faire assez ou d’être assez bon dans ce que l’on fait.

Il me faut personnellement encore beaucoup d’efforts pour me rappeler que ce n’est pas la quantité ni l’envergure qui comptent. J’essaie avant tout de me concentrer sur la qualité de mes exécutions, ainsi que sur des projets qui me plaisent et des personnages qui me plaisent à moi avant tout.

Midna (Legend of Zelda: Twilight Princess) / 📷 Martie B. Photographie

➡️ Quel est ton outils indispensable sans lequel tu ne survis pas? 

Cela peut paraître basique et évident, mais je ne survivrais pas sans ma machine à coudre. Ma machine à coudre est l’outil le plus important pour moi, car la majorité de mes costumes nécessitent de faire beaucoup plus de couture que de “crafting”. À l’exception de cela, Je dis souvent que l’ornementation est comme ma religion et mon oxygène dans le cosplay et c’est encore très vrai aujourd’hui.

J’affectionne énormément les projets qui me permettent d’ajouter des détails et d’enrichir un design avec plusieurs ornementations différentes: des fioritures, des appliqués, de la dentelle, des rhinestones, des perles, de la broderie, etc. C’est un acte extrêmement satisfaisant pour moi. J’adore ajouter de la fantaisie et de la magie sur mes projets; cela me rend heureuse, je me sens belle dans ce genre de costume et ça permet de rendre une création vraiment unique et attrayante.

➡️ À quoi doit-on s’attendre pour Darkarnival Butler en 2020? 

La saison des conventions étant grandement abrégée, je prévois mettre en marche plusieurs projets que je prépare et auxquels je pense depuis plus d’un an. Mes projets cosplays se poursuivent, bien entendu! J’ai plusieurs projets personnels ainsi que de futures collaborations au programme, et j’ai quelques commissions cosplay prévues et/ou en cours. 

Autre grande nouvelle, je vais officiellement relancer ma chaîne Youtube qui sera désormais entièrement dédiée au cosplay, aux conventions et à mon parcours en tant que cosplayer. Je compte y publier non seulement des tutoriels et des démonstrations, mais également des vlogs et un tas d’autres projets (secrets pour le moment) vraiment uniques et diversifiés. Je serai également bientôt de nouveau active sur ma chaine Twitch, où je ferai régulièrement des directs pendant mes séances de confection, mes tests de maquillages et autres expérimentations.

Tout sera, encore une fois, dédié au cosplay et à mon parcours. J’ai pris la décision, il y a plus d’un an, d’entreprendre de devenir cosplayer à temps plein un jour; c’est donc cette année que le tout va s’enclencher officiellement et j’espère que les gens voudront bien me suivre et m’encourager vers cette voie, car mon but est également de redonner à la communauté et de la divertir, en même tant que j’exerce ma passion!

➡️ Pour conclure, si tu avais un seul conseil à donner à une personne qui désire commencer le cosplay, ça serait quoi?

Quoique tu fasses et comment tu le fais, fais-le pour TOI et non pour les autres, et surtout n’oublie jamais de t’amuser. 

Pour en savoir plus :

Si vous désirez en savoir plus sur Darkarnival Butler, son travail ainsi que pour toute question, nous vous invitons à visiter ses différents réseaux sociaux :

✴️ Instagram : www.instagram.com/darkarnivalbutler

✴️ Facebook : www.facebook.com/DarkarnivalButler

✴️ Youtube : www.youtube.com/channel/UC9fG09O2HfdA9Url2oOx9EQ

✴️ Patreon : www.patreon.com/darkarnivalbutler

✴️ Ko-fi : www.ko-fi.com/darkarnivalbutler

✴️ Twitch : www.twitch.tv/darkarnival_butler

✴️ Courriel : silas180@hotmail.com

Couverture :  Joker (Black Butler: Book of Circus) / Erik Paredes Photography

Commentaires